3 avril 2018

Les 23h de la BD 2018



Les 23h de la BD se sont déroulées sur le week-end du passage à l’heure d’été.

Le principe : réaliser 23 planches de BD + une couverture du samedi  (format classique) 13h au dimanche 13h, sachant que le thème et une contrainte sont imposés.
Ceux qui réussissent gagnent un Lapin d’Or, ceux qui ont besoin d’un peu plus de temps gagnent un Lapin d’Argent, et les fous qui doublent la quantité de planches réalisées gagnent un Lapin Rose (so swag).


Vous pouvez lire ma BD complète sur :
- le site des 23HBD
- ma page Facebook


C’était la première fois que je participais à cet événement, alors je voulais vous faire un debrief, et pourquoi pas, vous donner envie de participer l’an prochain ? 😃

Tout d’abord, une chose essentielle : il faut se connaître.
Faire une nuit blanche alors qu’une activité cérébrale ET physique sont requises : très peu pour moi. Si je dis activité physique, c’est parce que comme beaucoup de participants, j’ai eu des courbatures le lendemain (hé oui).
Je sais que ma concentration peut être très intense sur de très courtes durées, alors je sais que je suis plus efficace avec des pauses. Je me suis même offert une courte nuit 😃
Il ne faut donc pas hésiter à faire des pauses. 

Enfin : ayez à manger et à boire à portée de main. J’avais préparé un plat de « tarti-raclette » le samedi matin pour être sûre d’avoir mon repas du samedi soir de prêt.



La tarti-raclette : des patates sautées, un reste de Munster,
de la raclette, du tofu à la poele, de la crème fraiche, et au four !

Je n’ai pas bu de café en dehors de celui de mon petit-déjeuenr (à 3h du matin, narmol ^^), mais j’avais de la limonade histoire d’avoir un peu de sucre et d’être tenue en éveil.

Un petit timelapse pour le reste.
 
13h : Le thème « Attraction fatale » et la contrainte « Votre histoire doit passer le test de Bechdel » sont annoncés. Ah zut, je n’avais pas prévu de faire une histoire d’amour. Et puis une attraction, ça n'est pas forcément entre deux êtres vivants ! Je pensais juste dessiner Moustache, il va falloir que je fasse plus de personnages que d’habitude !
Je décide de faire un brouillon papier avant de me lancer en digital.
Story-board papier

15h30 : mon brouillon comporte mes 23 planches avec story-board et dialogues. J’attaque la reproduction au digital, en écoutant les albums et les lives de Little Mix.

19h : mes brouillons sont reproduits au digital. J’ai faim.

19h-19h30 : pause repas devant un reste d’épisode d’Heartland 😊

19h30 : je m’y remets, je commence à « encrer » mes planches. Je ne mettrai pas de couleur, pas le temps. Je fais quelques copiés-collés pour gagner du temps.

23h30 : j’ai 1/3 des planches encrées. Malgré les chansons de Christina Aguilera, j’ai sommeil, mes yeux piquent. Je prends une douche et je vais me coucher.

3h30 : Debout ! Petit déjeuner jusqu’à 4h.

4h : Youtube me propose des playlists de chansons de Disney, parfait pour un réveil en douceur.
Cette courte nuit m’a redonné de l’énergie, j’encre mes planches.

7h : AAAAAAH il ne me reste que 5h pour faire les bulles + les dialogues + la couverture ! Je découvre qu'il y a des chansons dans My Little Pony 😮 J'écoute Find the music in you en boucle. 

10h : bulles = check, dialogues = check ! Je fais la couverture à l’arrache (personne n’est dupe 🐼).

10h45 : redimensionnement et numérotation des planches.

12h00 : bon bah.. j’ai  fini ? A moi le Lapin d’or !

C'était un effort intense mais le plaisir et la satisfaction obtenus en valaient la peine !

A l'année prochaine 🐇

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire